Vincent Martet nous explique le fonctionnement d’une centrale éolienne

éolienne-vincent-martet

Voyage au cœur des énergies

Une centrale éolienne, appelée aussi aérogénérateur produit de l’électricité grâce à la force du vent. Une source d’énergie renouvelable, inépuisable et gratuite. Il existe deux grands types d’installation, comme rappelle Vincent Martet, à la tête de Greebear, entreprise polonaise spécialisée dans l’énergie éolienne. Ces deux types d’installation sont les suivants :

-Le parc terrestre

-Le parc implanté en mer à plusieurs kilomètres au large des côtes

Explications techniques proposées par Vincent Martet

En haut du mat de l’éolienne, qui peut mesurer jusqu’à 120 mètres, l’hélice, appelée aussi rotor, est composée en général de trois pales et se mettent à tourner sous l’effet d’un vent d’au moins 10 kilomètres heure. La nacelle sur laquelle elle est fixée s’oriente automatiquement pour être toujours face au vent. Puis les pales pivotent pour capter un maximum de vent et donc d’énergie renouvelable.

Si le vent dépasse 90 kilomètres heure, l’éolienne s’arrête automatiquement de fonctionner pour des questions de sécurité, indique Vincent Martet.

A l’intérieur de la nacelle, l’hélice fait tourner un axe. Sa vitesse de rotation n’étant pas suffisante pour générer de l’électricité, un multiplicateur augmente cette vitesse jusqu’à 1500 tours par minute et la transmet à un second axe qui fait à son tour tourner un alternateur. Dans ce dernier, l’interaction entre les éléments du rotor, la partie mobile et les bobines du fil de cuivre de la partie fixe, produit un courant électrique source de l’énergie renouvelable permise par l’éolienne. Un transformateur situé à l’intérieur du mat élève la tension de ce courant à 20 000 volts. Vincent Martet ajoute que l’électricité est ensuite acheminée par un câble souterrain ou sous-marin et sera à nouveau élevée à 125 000 ou 400 000 volts par un poste de transformation, pour être transportée plus facilement dans les lignes à très haute tension du réseau.

Une vigilance indispensable au bon fonctionnement de l’éolienne

Vincent Martet rappelle également que, régulièrement, tous les composants de l’éolienne sont surveillés, contrôlés et auscultés. L’électricité d’origine éolienne n’émet pas de gaz à effet de serre, contrairement au charbon par exemple. Compte tenu de l’intermittence de sa production liée à la force du vent, elle est employée en complément d’autres sources d’énergie pour répondre aux besoins en électricité.