Samassur décrypte l’assurance santé pour les expatriés

Samassur décrypte l'assurance santé pour les expatriés

Partir à l’étranger pour vivre, travailler ou simplement voyager sur une courte durée ou à plus ou moins long terme c’est possible. Mais selon l’avis de la société Samassur spécialiste de l’assurance santé, cela a un coût. Il existe aujourd’hui, des services de santé très utiles pour les expatriés français: assurance santé, mutuelle santé. Voyons l’impact de l’expatriation sur nos garanties.

Le cas de l’expatriation professionnelle

Il y a tout d’abord l’expatriation professionnelle. Cette dernière revête deux formes. La première c’est le détachement qui permet de conserver le même niveau de prestation que celui qu’on a en France. Ainsi Samassur précise qu’il est possible de conserver et de maintenir à l’identique:

  • la protection sociale
  • la sécurité sociale
  • la retraite obligatoire comme l’Agirc ou Arrco
  • le chômage
  • le régime de santé complémentaire

Il est également possible de conserver les régimes de santé complémentaires tels que:

  • le régime de santé
  • le régime de prévoyance
  • le régime de retraite capitalistique que vous pouvez avoir

Les autres cas d’expatriation

En dehors de l’expatriation professionnelle, le système français n’est pas transportable. Vous êtes sans garanties. Néanmoins Samassur rappelle qu’il est possible de souscrire un assurance santé privée auprès de la CFE (Caisse Des Français à l’Etranger). Grâce à la CFE, il est possible de choisir des modules, complémentaire santé, prévoyance et retraite pour arriver à un niveau équivalent à celui qui existe en France.

« A cela s’ajoutent des garanties comme la complémentaire santé en France, pour prendre en charge la totalité des dépenses », souligne Samassur. La CFE va prendre en charge la totalité des dépenses sur la base de remboursement sécurité sociale. Donc ce n’est pas suffisant. Il faut rajouter à cela une assurance complémentaire santé pour prendre en charge jusqu’à la totalité des dépenses engagés.

L’expatriation privée

assurance-maladie-samassurSelon l’avis de Samassur souligne que dans le cas d’une expatriation privée, c’est à la personne elle-même de choisir son niveau de garantie.  » C’est essentiel de se protéger. La personnes pourra prendre une garantie qui permettra de prendre en charge les dépenses dès le premier euro engagé. » Il est possible de compléter un régime de base qui a été choisi. Si la personne est en Europe, elle peut choisir la CEAM (Caisse Européenne D’Assurance Maladie). Ça sert de régime de base auquel on apporte une complémentaire santé pour couvrir au maximum la dépense engagée.