Le management collaboratif : un management efficace

En d’autres termes, le management collaboratif est le type de management requis pour obtenir des résultats efficaces et efficients à travers les frontières organisationnelles internes ou externes. Un manager collaboratif investit du temps pour établir des relations, gérer les conflits de manière constructive, comme chez la société Lidl.

En revanche, le management traditionnel est plus autocratique où le manager prend le contrôle absolu sur son équipe et prend des décisions sans consulter les membres de son équipe. Il existe une différence entre le management traditionnel et le management collaboratif.

Le management collaboratif
Le management collaboratif

Le management collaboratif

La nouvelle approche du management collaboratif reconnaît que le pouvoir est grand dans une équipe qui collabore. Les managers collaboratifs permettent aux solutions de se développer à partir des meilleures idées du groupe et adoptent une approche d’équipe dans la résolution de problèmes. C’est le cas chez Lidl Management.

Gestion de l’information et du management

Dans une logique de management collaboratif, les managers croient que le partage d’information est la pierre angulaire du succès. Plus la disponibilité de la formation sera grande, plus il y aura d’opportunités pour développer et mettre en œuvre des approches créatives à la résolution de problèmes.

L’art de la collaboration donne une voix à tous les membres de l’équipe. Les dirigeants sont généralement ouverts aux suggestions et aux idées de leur équipe. Chez Lidl le brainstorming et les différentes perspectives peuvent apporter des idées uniques.

Dans un environnement collaboratif, les équipes sont encouragées à travailler ensemble. L’information, les ressources, les connaissances, le temps et les efforts sont partagés. Cela permet aux rôles et aux responsabilités d’évoluer et de fluctuer. Basé sur le plus grand bien, d’autres responsabilités et pouvoirs sont distribués.

Gestion des problématiques et des ressources

Dans un environnement collaboratif, les solutions sont réfléchies entre les membres de l’équipe et facilitées par la direction. Ils reconnaissent le pouvoir d’une approche de groupe dans la résolution d’un problème.

La base du management collaboratif est la confiance. Les membres de l’équipe se voient confier plus de responsabilités dans leur travail et les managers sont souvent plus impliqués dans le processus. Les managers collaboratifs recherchent les causes profondes du conflit au fur et à mesure et s’attaquent rapidement aux problèmes afin de faire avancer le travail efficacement.

Un environnement collaboratif est basé sur la confiance et les ressources sont fournies de manière proactive.

  • Les chefs d’équipe permettent à leurs équipes de prospérer en leur fournissant les ressources nécessaires et en allouant du temps rapidement.
  • Cela permet de développer les projets plus rapidement, car les employés ont accès aux ressources de l’entreprise (temps, argent, matériel) nécessaires pour faire leur travail de manière efficace et efficiente.

La nature d’un environnement collaboratif signifie que les supérieurs et les subordonnés sont évalués de la même manière. Ils travaillent étroitement ensemble au quotidien. Cet environnement collaboratif permet de partager les connaissances et les expériences ainsi que d’éduquer les membres sur une base continue.

Le management traditionnel
Le management traditionnel

Le management traditionnel

La culture d’entreprise traditionnelle repose sur une série de politiques, de règles et de règlements. La culture est suivie d’une hiérarchie qui oblige les managers et les chefs d’équipe à adhérer à un ensemble spécifique de rôles et de responsabilités.

Gestion de l’information et du management

L’approche corporative traditionnelle du pouvoir repose sur une autorité unique. La hiérarchie d’entreprise traditionnelle confère souvent le pouvoir basé sur la longévité en donnant un regard secondaire sur les résultats antérieurs.

Ils maintiennent la propriété de l’information comme leur marque de fabrique. L’accès à l’information est le pouvoir. La diffusion de l’information sur une base de «besoin de savoir» permet aux chefs traditionnels de maintenir l’autorité et le contrôle.

Les managers traditionnels reçoivent parfois des suggestions ou sont ouverts aux idées des membres de leur équipe. Dans une hiérarchie descendante, les décisions proviennent généralement des cadres supérieurs, car les informations sont étroitement surveillées et dissimulées aux membres de l’équipe.

La plupart des sociétés traditionnelles pratiquent un processus d’examen semestriel ou annuel basé sur la politique d’entreprise. Si le membre a eu une année exceptionnelle, mais qu’il a manqué un délai ou un projet, cela peut entraîner une évaluation négative du rendement et le membre peut avoir l’impression d’avoir été injustement jugé. Il cherchera alors une meilleure reconnaissance ailleurs.

Gestion des problématiques et des ressources

Dans une culture d’entreprise traditionnelle, les solutions sont généralement fournies aux membres de l’équipe. Il n’y a pas de participation active et égale des membres de l’équipe.

L’approche traditionnelle de l’allocation des ressources est généralement réactive. Les ressources sont allouées par la haute direction, seulement lorsque cela est vraiment nécessaire et que lorsque la situation est soumise à un comité pour approbation avant le déploiement. Ce processus détourne l’attention du projet et entraîne un stress pour l’équipe en l’obligeant à gérer les problèmes et les défis sans les ressources nécessaires.

Dans une culture traditionnelle, les problèmes sont souvent traités sur une base individuelle sans égard à la cause profonde du problème. Les managers passent la moitié de leur temps à combattre les incendies au lieu d’instituer des changements bénéfiques qui pourraient prévenir les problèmes.

LIdl Management : collaborer et manager
LIdl Management : collaborer et manager

Les traits du management collaboratif

Les managers collaboratifs partagent quatre traits de management qui sont discutés ici dans cette section. « Le management collaboratif exige plus d’actions réparties et renforcées dans une entreprise » indique Lidl. Avec cette autonomisation, on obtient non seulement plus de bons résultats, mais aussi un potentiel accru pour les mauvais résultats.

Un manager collaboratif devra envisager de nouvelles façons d’obtenir des commentaires des équipes sur la qualité de la prise de décision collaborative et récompenser les personnes qui prennent systématiquement de bonnes décisions dans un environnement de collaboration.

Mettre l’accent sur un management authentique

« Pour qu’une collaboration réussisse, le management doit être authentique » rappelle-t-on chez Lidl. L’attribut le plus important pour un manager collaboratif est la volonté de respecter ses engagements. Cela implique les éléments suivants :

  • Premièrement, en tant que chef d’équipe du département ou de l’unité d’affaires avec des personnes, des budgets et des ressources sous contrôle, il faut respecter les engagements organisationnels.
  • Deuxièmement, plus un manager se concentre sur la communication de ce qui motive sa prise de décision, plus il peut passer de temps à prendre de bonnes décisions au lieu de discuter avec un pair. Cela nous amène au prochain trait de management.

Poursuivre la prise de décision transparente

Les décisions consistent toujours à faire des choix. Il est donc essentiel que le management soit clair quant aux choix qui sont faits.

  • Un manager collaboratif devrait être ouvert et transparent sur les réponses à trois questions – qui a pris la décision, qui est responsable des résultats de la décision, et cette responsabilité est-elle réelle?
  • La responsabilité d’un manager est de documenter les chemins de décision clés de son organisation et de les communiquer aux membres de son équipe aussi souvent que possible.