En quoi consiste le métier de soudeur ?

Le soudeur est un artisan qui assemble des éléments en métal via une fusion à très haute température. Il se base soit sur un plan précis ou travaille à partir d’instructions données, les pièces à souder sont dégraissées puis décapées par la suite. Le soudeur peut employer un chalumeau ou un arc électrode en fonction du type de soudure, l’essentiel est de bien régler l’intensité de l’appareil utilisé ainsi que sa vitesse. Ce dernier doit tenir le chalumeau à une bonne distance de la pièce suivant une évaluation de la durée normale d’exposition. La soudure est nettoyée, puis il réalise une vérification de sa robustesse. Il passe ensuite au polissage afin de rendre l’ouvrage plus fin. De nouveaux dispositifs de soudure tels que le faisceau laser rendent le métier de soudeur plus technique. Quels sont les secteurs d’activités où évolue un soudeur ? Quelles sont les formations requises ?

Les formations et risques du métier de soudeur

Pour prétendre à la profession de soudeur, il est nécessaire d’intégrer une école de soudure pour effectuer l’une des formations suivantes : MC soudage, CAP Réalisation en chaudronnerie industrielle, Bac professionnel Technicien outilleur ou le Bac professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle.

Exercer le métier de soudeur revient cependant à s'exposer à différents risques. Les substances chimiques présents sur le lieu de travail du soudeur l’oblige au port de masque de soudure afin de filtrer les mélanges que renferme la fumée (oxydes, silicates et fluorures métalliques). Il est également exposé à des blessures ou troubles musculo-squelettiques.

Les secteurs d’activité et normes de sécurité de la soudure 

Les soudeurs sont employés par toutes les entreprises des industries mécaniques notamment celles qui manient des objets métalliques. Le soudeur peut donc évoluer dans l’industrie de l’automobile, de la construction navale, de l’aéronautique, de l’armement, etc. Il peut également être sollicité pour un business personnel tel que le garage.

Le cadre de travail du soudeur a connu une certaine évolution afin d’être conforme aux normes de sécurité et de qualité : techniques non-polluantes, aspirateurs de fumées, tables de travail adéquates, etc. La plupart des tâches récurrentes qui étaient effectuées manuellement sont désormais réalisées automatiquement par des machines à souder. L’usage de ces procédés automatisés requiert l’intervention de techniciens très qualifiés. Le professionnel en soudure doit également respecter le port de combinaison de protection ainsi qu’un masque et des gants.