E-cigare, adoptez votre style avec des arômes concocté par vos soins

Les arômes DIY sont les meilleures façons d’obtenir le liquide un liquide personnalisé. C’est aussi un bon moyen de maîtrisé le dosage de chaque ingrédient. Pour le faire, il n’est pas nécessaire d’être un chimiste ou un laborantin confirmé. Il suffit d’avoir du matériel gradué, un carnet pour prendre note des différentes quantifications à faire pour obtenir le bon arôme.

1.      Les ingrédients essentiels pour faire un arôme personnalisé

Pour chaque réalisation, il faut toujours partir sur une base qui est neutre. C’est l’association de l’eau, de la glycérine végétale et du propylène de glycol. Généralement, c’est du 50/50 pour un équilibre parfait. À partir de là, il est possible d’additionner plusieurs senteurs afin d’obtenir un arôme spécial. Ce lien : https://www.vapoclope.fr/368-arome-e-liquide permet de trouver différentes sortes d’arômes pour les amateurs de cigarettes électroniques.

Par la suite, il est tout à fait possible de rajouter d’autres composants. Par exemple, pour les gens qui ont l’habitude de consommer de la nicotine, ils peuvent rajouter la dose auquel ils sont habitués.

Puis, il existe une règle cruciale qu’il faut surtout retenir, la base doit occuper 90 % du mélange et l’arôme doit occuper les 10 % restants. Par exemple, pour une senteur à la fraise, il faut mélanger 1 ml d’arôme de fraise avec 9 ml d’une base neutre. Puis, la quantité de nicotine est à régler en fonction du dosage recherché.

2.      Le temps de repos pour parfaire les associations de saveurs

Une fois tous les ingrédients mélangés dans un contenant hermétique, il faut le secouer pour renforcer l’homogénéisation. Laissez ensuite le tout au repos durant 48 heures. Cependant, certains arômes prennent plus de temps que d’autres pour s’affirmer. C’est les cas des saveurs lattés. Ce sont les arômes à base de lait. Plus ils sont conservés, plus ils acquièrent en saveur.

Pour accélérer le développement des saveurs, il est également possible de le placer au four sous basse température. C’est-à-dire que la chaleur de ce dernier ne doit pas dépasser les 60 °C.

Il ne faut pas hésiter à secouer la préparation durant son temps de repos. Cela permet de mieux unir les ingrédients entre eux. Il faut laisser reposer chaque association avant de rajouter une nouvelle saveur à la préparation. Si le goût obtenu est trop prononcé, quelques gouttes de base neutre peuvent venir équilibrer l’arôme.

3.      Les additifs

Ils ne sont pas obligatoires dans la réalisation d’un arôme personnalisé. Cependant, c’est un bon allié pour ajuster une saveur. Il permet aussi d’améliorer le goût des ingrédients. Les additifs sont utilisés pour relever le goût ou pour apporter une touche particulière : la fraîcheur, l’aspect mentholé ou sucré d’un duo de saveur…

Comme ils sont puissants, il ne faut pas en abuser. Le dosage normal est compris entre 1 % et 3 % pour une préparation de 10 ml. Voici des exemples d’additifs très utilisés dans la conception des arômes DIY ou Do It Yourself : le KOOLADA qui permet d’avoir une sensation de fraîcheur similaire à celui que procure la menthe. L’acide malique pour apporte une touche acide. L’acétyle Pyrazine permet d’obtenir une saveur de grillade. C’est le cas pour la réalisation d’un arôme aux amandes grillées.